ENQUÊTE NATIONALE 2015-2016 : DOSSIER TRANSMIS AUX SERVICES DU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

Agents immobiliers, Parasites, Menteurs, Voleurs, Escrocs

Dans le cadre de l'enquête indépendante réalisée, auprès de 837 agences françaises, par nos bénévoles anonymes (selon la méthode du client mystère et en caméra cachée), et de manière à respecter le principe du droit de réponse, les agents immobiliers retenus pour être nommément cités sur www.lestapineusesdelimmobilier.com se sont vu offrir l'opportunité d'exprimer leur point de vue à l'endroit des “indélicatesses” suivantes, relevées dans d'innombrables cas :

- Défaut de devoir de conseil et incitation à brader les biens confiés, afin de rafler sa commission au plus vite et avec un minimum d'effort — lorsque ce stratagème ne vise pas à capter directement et à vil prix le patrimoine immobilier de leurs clients.

- Dénigrement des biens confiés (mais aussi des biens “concurrents”…), dans l'optique de déstabiliser les propriétaires, dès lors que ceux-ci refusent de minorer leur prix de vente initial — prix pourtant estimé et validé par l'agent immobilier au moment de la signature du mandat de vente.

- Usage de photographies maquillées et description sciemment trompeuse des biens affichés en agence.

- Dissimulation des nuisances et vices cachés.

- Divulgation des informations personnelles confiées par leurs clients ou extorquées à des tiers.

- Harcèlement téléphonique des propriétaires désireux de vendre leur bien sans intermédiaire superflu (après repérage des annonces sur www.paruvendu.fr, www.leboncoin.fr, www.pap.fr, etc.).

- Voire, pour les plus effrontés, détournement des cautions et loyers…

Or, nul n'ayant daigné fournir la moindre explication à l'égard de telles pratiques, il nous est apparu que la gravité des infractions constatéeset l'impérieuse nécessité d'y mettre un termejustifiait la transmission prioritaire des éléments de preuves en notre possession aux services du Procureur de la République, outre que la publication prématurée de notre propre enquête eût interféré avec l'action judiciaire.

Affaire à suivre, donc !

• • • • • • • • • •