« Une vente de signée, et hop, un “Porsche Cayenne” ! LOL »
(Devise d’un agent immobilier parisien, soucieux de rester anonyme)

« Le pognon… ça va, ça vient ; surtout celui des pigeons qui s’aventurent dans mon agence ! »
(Devise d’un agent immobilier niçois, soucieux de rester anonyme)

« La loi HOGUET ? On s'en fout comme de l'an quarante ! »
(Devise d’un agent immobilier bordelais, soucieux de rester anonyme)

Préambule

Loin de nous la tentation vengeresse d’affliger davantage une corporation de parasites notoires désormais à la ramasse — comme en témoigne le nombre d’officines ayant déposé le bilan et défrayé la chronique judiciaire(1)(2)(3)(4)(5) au cours des dernières années —, car gangrenée de mystificateurs et d’aigrefins vocationnels s’arrogeant le privilège arbitraire de rafler des dizaines de milliers d’euros sur chaque transaction immobilière, accoutumés qu’ils sont à rouler carrosse et festoyer grassement aux dépens de leur crédules victimes.

Par contre, ayant trop souvent enduré cette clique infâme, dont la flétrissure publique n’a d’égal que l’ego hypertrophié, il est légitime que nous partagions ici le fruit de notre expérience ; ne serait-ce que pour épargner de cruelles déconvenues au plus grand nombre.

* “Premier syndicat professionnel de la gestion et de la rénovation immobilière”, l’UNIS vient de publier un Manifeste pour 2017 dont les propositions phares visent à déposséder les propriétaires du contrôle de leur patrimoine, en instaurant le recours obligatoire aux professionnels de l’immobilier et en imposant le mandat exclusif pour chaque vente, mais aussi en interdisant les syndics d'immeuble bénévoles ! — cette mascarade reflétant toute la sournoise cupidité de son président et lobbyiste Christophe TANAY (Tél. 01.53.42.60.70), cumulard précisément connu ès-qualités d'administrateur de biens/syndic de copropriété/gestionnaire d'immeubles et membre directeur de la nébuleuse KST...

** Tenancier d’une quarantaine d'agences (excusez du peu...) CARMEN IMMOBILIER et POPLIDAYS disséminées dans le Sud-Ouest de la France, le matamore Daniel HIRIBARREN (Tél. 05.59.20.12.01) enfume et rançonne depuis si longtemps son monde qu'il pousse aujourd'hui l'effronterie au point de fustiger les propriétaires avisés ayant choisi de louer leur bien sans le concours d'intermédiaires superflus (cf. 1’22” du reportage réalisé par TF1), les accusant même — ce qui est un comble pour un parasite de ce calibre — de « CONCURRENCE DÉLOYALE » !

• • • • • • • • • •

Après enquête portant sur les pratiques commerciales des professionnels de l’immobilier, la DGCCRF a relevé un taux d’anomalies supérieur à 60 % !

• François TOSI — ex-Directeur Général du GROUPE IMMOBILIER AJACCIEN (en cours de liquidation judiciaire) — vantait encore son “professionnalisme” et ses 15 ans de métier, moins d'une semaine avant son incarcération...

• Après avoir déjoué les mauvaises pratiques des marchands de listes, l'UFC-Que Choisir dépose plainte contre 13 enseignes (cf. résultat de l'enquête au format .pdf + article du Figaro Immobilier + mise en garde de la DGCCRF).

• • • • • • • • • •

Jusqu’à 20,5 % de commission... En quel honneur ?!

(Cf. barème des honoraires pratiqués par CAPI France, consultable en page suivante)

L'État obérant déjà chaque transaction immobilière de droits de mutation exorbitants, auxquels s'ajoutent de très confortables émoluments notariaux, pour un montant global représentant jusqu'à 8 % du prix de vente (45.741 euros TTC, dans l'exemple type ci-dessous), qui de sensé s'endetterait plus encore pour rétribuer à prix d'or les prestations mal torchées d'agents immobiliers notoirement roublards, dédaigneux et incompétents, lorsque le premier quidam venu est capable de dégoter son futur logis par lui-même ?!

À titre d'exemple, un bien vendu 640.000 euros (prix moyen d'un appartement parisien de 80 m2) rapporte une "modeste" commission de 38.400 euros à l'agent immobilier — soit DEUX ANNÉES DE SALAIRE NET médian en France ou 3.214 heures d'honnête et intense labeur consumées en l'espace de quelques visites, impersonnelles et vite expédiées, que tout propriétaire vendant son bien en direct organise au moins gracieusement !

Et quelle contrepartie de services, de compétences et de loyauté les clients peuvent-ils donc attendre de prétentions tarifaires à ce point extravagantes et déconnectées de la réalité ? Rien autre chose que des techniques de vente élaborées pour gruger impunément le pigeon !

Ainsi, des informations rituellement confuses et frelatéesassorties de la mention « sans valeur contractuelle » visant à dissuader les dupes d'obtenir réparation de leur préjudice, dont les annonces répertoriées au paragraphe POLKA TARIFAIRE “ALLEGRO MOLTO CAPRICCIOSO” de notre chapitre “RÉFÉRENCES” nous livrent un assez remarquable exemple... en terme d'entourloupe à la superficie habitable d'un même bien (380 m2 selon l'agence MERCURE, 500 m2 selon l'agence SOTHEBY'S, voire 600 m2 selon l'agence SÉLECTION HABITAT).

Alors, toujours enthousiaste à l'idée d'engraisser d'aussi funestes parasites ?

• • • • • • • • • •

La Confrérie des détrousseurs ou l'art indigne de berner les étourneaux

À l’ère d’Internet et de l’information pervasive, où les sites d’annonces gratuites sont de plus en plus performants et offrent toute latitude aux particuliers de conclure leurs locations et ventes en direct, il est ahurissant que certains esprits grégaires persistent à engraisser des courtiers oiseux — reliques véreuses d’un autre âge, dont les commissions indécentes ne sont pas même garantes de prestations qualitatives —, et contribuent à faire ainsi flamber artificiellement les prix de l’immobilier.

Embusqué le plus clair de son temps au fond d’une échoppe franchisée, le séant rivé à un ample fauteuil en attendant le pigeon de passage, il faut être conscient du fait que le rôle d’un directeur d’agence immobilière consiste moins à satisfaire les desiderata de ses clients qu’à doper ses propres résultats financiers au forceps.

De manière à s’assurer la mainmise sur chaque transaction, ces vautours se complaisent d’ailleurs à embrouiller leurs clients, quitte à les fourvoyer en tenant des propos contradictoires, selon qu’ils s’adressent au vendeur ou bien au futur acquéreur — l’essentiel étant de conclure chaque vente à l’arrache et s’empresser de rafler son pourcentage.

C’est ainsi que la politique du chiffre primant la loyauté des “conseils” et “services” proposés par ces professionnels du fourvoiement, il ne sera guère tenu compte du budget ni des critères énoncés par tel candidat acquéreur, lequel sera systématiquement dirigé vers des biens plus onéreux faisant office de “faire valoir”, dans l’espoir de se débarrasser enfin du taudis invendable et hors de prix qui encombre depuis des lustres le portefeuille de l’agence.

S’abstenant d’ailleurs fréquemment de mentionner les vices cachés et nuisances diverses, le discours bien rodé et le sourire enjôleur du commercial de service achèveront de convaincre les naïfs qu’ils viennent d’acquérir la huitième merveille du monde.

Hélas ! Lors de la revente d’un pareil bien immobilier, les propriétaires ne manqueront pas de déchanter face au discours pervers du même agent commercial, qui soulignera sans rougir chacun des défauts rédhibitoires dont il avait déjà connaissance, incitant de la sorte ses infortunées victimes à brader leur patrimoine pourtant acquis au prix fort.

Agents immobiliers, Parasites, Menteurs, Voleurs, Escrocs

L’agent immobilier ou comment avoir la certitude de se faire copieusement essorer deux fois : la première au moment de l’achat d’un bien, et la seconde... lors de sa revente !

Pire encore : faisant fi des poursuites judiciaires dont sont passibles leurs stratagèmes dolosifs (cf. énième condamnation d'un agent immobilier pour abus de faiblesse), les agences excellent dans la coercition psychologique des personnes vulnérables ou trop crédules ; démarche visant à dénigrer le bien immobilier d'autrui pour mieux en minorer la valeur*... à la tête du pigeon et (chiffre actualisé) jusqu'à -64 % au-dessous des prix du marché, selon le faisceau de témoignages concordants portés à notre connaissance !

De fait, bazarder les biens ordinaires et rafler presto sa commission au mépris de l'intérêt supérieur des clients ne représente ici que l'aspect alimentaire d'objectifs infiniment plus pernicieux. Car c'est après avoir bâfré comme trois gorets, et s'être constitué un trésor de guerre au détriment des naïfs, que l'agent immobilier peut enfin exprimer son plein potentiel.

Dès lors, ce sont les biens immobiliers d'exception, et surtout ceux aliénables à vil prix, qui excitent la convoitise de ces extorqueurs professionnels — que ce soit pour leur propre compte (acquisition anonyme via des sociétés civiles immobilières dont ils détiennent, directement ou indirectement, les parts sociales) ou bien celui d'acolytes, membres de leur réseau, constamment aux aguets et prompts à rendre des services similaires en retour —, permettant à cette clique grouillante, dont la perfidie et l'absence d'éthique tiennent lieu d'intelligence, de se forger un patrimoine immobilier aussi mirobolant qu'ignoble.

Au vu de telles prestations, il est éminemment appréciable qu'Internet et les réseaux sociaux aient désormais le pouvoir d'anéantir la notoriété usurpée sur laquelle spéculent de pareils individus, bientôt contraints d'admettre que la véritable richesse se mesure à l'aune d'une conduite honorable et d'une réputation intacte !

                                       

* C'est ainsi que, dans son arrêt n° 11/03943 en date du 9 octobre 2012, la Cour d'appel de Nîmes souligne les stupéfiantes disparités affectant l'estimation d'un même bien immobilier par trois agences distinctes :

« Attendu que l’agence MERCURE IMMOBILIER estime le bien litigieux dans une fourchette de prix de 5.000.000 € à 5.200.000 €  ; que l’agence ERA FRANCE, à Aix-en-Provence, l’évalue entre 6.000.000 € et 6.500.000 €  ; que l’agence SOTHEBY’S, à Aix-en-Provence, l’évalue entre 7.500.000 € et 8.000.000 € [...] » — soit une dépréciation de TROIS MILLIONS D'EUROS, au détriment du propriétaire “conseillé” par l'agence MERCURE !

À cet égard, il serait instructif de comparersur une période décennale et par rapport à la moyenne nationalel'évolution patrimoniale insolente qu'affiche un agent immobilier ou un notaire ; leurs privilèges léonins les autorisant à s'immiscer au coeur de chaque transaction immobilière pour en tirer iniquement profit.

• • • • • • • • • •

Répertoire (non exhaustif) des principaux sites d’annonces

- www.etreproprio.com (site gratuit)
- www.paruvendu.fr (site gratuit, dont certaines options payantes)
- www.leboncoin.fr (site gratuit, dont certaines options payantes)

- www.pap.fr (site certes payant, mais dont le professionnalisme et la visibilité ne sont plus à démontrer)

Et, très accessoirement

- www.entreparticuliers.com (site d'odieux margoulins que nous ne saurions recommander, attendu que ses pratiques retorses lui ont valu d’être sévèrement condamné par la 15e chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Nanterre(6)(7) à 150.000 euros d’amende pour publicité mensongère et pratiques commerciales trompeuses, tandis que son P-DG, Stéphane ROMANYSZYN, a écopé de trois mois de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende ; outre 7.000 euros de dommages-intérêts alloués aux clients lésés, plus 30.000 euros alloués à l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir)

Agents immobiliers, Parasites, Menteurs, Voleurs, Escrocs

• Stéphane ROMANYSZYN : chevalier d'industrie et histrion des prétoires...

Par contre, une recrudescence d'entourloupes minables, calquées sur le modèle PANORIMMO — qui précipita la chute des crapules Olivier ARNAUD et Patrick LACHENAUD, ex-partenaires de la banque CRÉATIS (filiale, à l’époque des faits, du CRÉDIT MUNICIPAL DE LILLE qui, éclaboussé par cette affaire, céda discrètement cette entité véreuse au groupe COFIDIS) —, exige une sévère mise en garde contre les démarcheurs téléphoniques, marchands de listes et autres agences immobilières virtuelles (structures sciemment opaques, dont l'existence éphémère se limite bien souvent à une simple vitrine Internet), qui recrutent leurs futures victimes parmi les annonceurs repérés sur les sites réservés aux particuliers.

C'est ainsi que la fratrie Fares, Larbi et Aythem DJEGHIMA fait actuellement l'objet d'une enquête pour escroquerie en bande organisée, tandis que les 500 plaintes répertoriées en France ont permis de démanteler la nébuleuse de sites Internet JUSTE IMMO, STORE IMMO, MA VISION IMMO, MODEL IMMO, OCTIMMO, MON IMMOBLOG, MON IMMOSITE, MY IMMOBLOG, etc. — enseignes commerciales jetables qu'exploitait la société lilloise NETWORK SERVICES, dont les flux financiers étaient réinjectés dans une officine luxembourgeoise dénommée FLA CONSULTING...

Escroquerie Panorimmo, Assurimmo, Crédit Municipal de Lille et Créatis

Scandale PANORIMMO - CRÉATIS : lorsque le CRÉDIT MUNICIPAL DE LILLE répondait d'avoir favorisé une vaste escroquerie aux dépens d'un millier de personnes vulnérables.

ANNONCES IMMOBILIÈRES : COMMENT ÉVITER LES ARNAQUES ?

• • • • • • • • • •

Territoire de chasse ordinaire de ces prédateurs sans vergogne : les sites d’annonces réservés aux particuliers

Méprisant la volonté légitime des propriétaires de ne pas s’acoquiner à cette lie opportuniste, il suffit de publier une annonce assortie de la mention AGENCES S’ABSTENIR pour se voir immanquablement harcelé par ces sangsues frénétiques.

S’affublant ainsi, au gré de leurs humeurs fantasques, de qualités pompeuses telles que “mandataire ou ambassadeur immobilier”, “provocateur d'immobilier (sic), “chasseur d’appartements”, “antiquaires en immeubles” (sic) et autres “marchands de biens” (ces derniers se faisant même une spécialité de vous délester à vil prix de votre patrimoine...), leur discours frelaté se résume invariablement à : « Forts d’un exceptionnel vivier d’acheteurs, et à condition de signer un mandat de vente exclusif, nous vous garantissons une vente sous 48 heures ! », voire « Nous sommes mandatés par l’un de nos richissimes clients étrangers [souvent paré des titres improbables de “diplomate” russe, “prince” singapourien ou “ministre” guatémaltèque] de passage en France, et qui souhaite acquérir en urgence un bien comme le vôtre... ».

Et bla-bla-bla… Plus c’est ronflant et mieux ça passe — croient-ils !

Agents immobiliers, Parasites, Menteurs, Voleurs, Escrocs

Derrière leurs simagrées de pacotille et leur faciès enfariné de créatures publiques, voici le véritable profil des tapineuses* de l’immobilier occupées à faire de la retape dans l'espoir d'appâter de nouveaux pigeons…

* Définition : Tapineuse (n.f.) - 1. Individu qui fait le tapin, qui fait le trottoir. 2. Prostitué(e) qui racole sur la voie publique et s'offre au premier venu. Par ex. « Elle habite un coin plutôt coloré ; en bas de chez elle, il y a toujours deux ou trois tapineuses. » | « Sous l'auvent d'un hôtel, des tapineuses espéraient le micheton. » (Le Breton in “Rififi”, 1953, p. 159).

• • • • • • • • • •

Des méthodes maffieuses, la “bravoure” en moins...

Poussant la fourberie au point de s’introduire en fraude chez les propriétaires ayant pourtant exprimé un refus catégorique de traiter avec des intermédiaires de cet acabit, nous avons pu constater que ces gouapes costumées se présentent d’ordinaire comme de “simples visiteurs particuliers” ; artifice illicite et méprisable leur permettant de fouiner à loisir et soutirer un maximum d’informations confidentielles aux propriétaires... qu’harcèlent ensuite sans relâche des hordes de démarcheurs téléphoniques, prêts à tout pour arracher un mandat de vente !

Agents immobiliers, Parasites, Menteurs, Voleurs, Escrocs

L'intermédiaire immobilier : aussi bénéfique aux pigeons que le renard peut l'être au poulailler...

• • • • • • • • • •

QUELQUES TÉMOIGNAGES ÉDIFIANTS PARMI D’AUTRES...

Mlle M*** de Paris : « À titre personnel et dans l'intérêt de tous, je souhaitais témoigner de mon expérience désastreuse avec SEPT agences immobilières parisiennes qui m'ont incitée, “avis de valeur” (ou plutôt, “AVIS DE VOLEURS”) à l'appui, à baisser jusqu'à moins DEUX CENT QUATRE-VINGT-DOUZE MILLE EUROS le prix de vente (fixé par mon notaire, sur la base des dernières statistiques de ventes issues de la base de données PERVAL) de mon appartement haussmannien en parfait état, sans nuisance et situé à deux pas du Jardin du Luxembourg. Heureusement que les conseils bénévoles donnés par votre site et les juristes du pap.fr m'ont permis de déjouer ce piège grossier ! Au final, c'est en direct que j'ai trouvé un acquéreur sérieux et solvable (vente au prix et sans condition suspensive, dans un délai de cinq mois), là où une quinzaine de visites d'agences ne m'avaient ramené que des “touristes”... sinon des comparses qui tentaient de me plomber le moral en dénigrant mon appartement dans le but un peu trop évident de faire baisser son prix. En espérant que mon témoignage évite à d'autres personnes de se faire dépouiller comme cela a failli m'arriver, car il faudrait que le public se réveille et prenne enfin conscience que les agents immobiliers sont non seulement inutiles, mais aussi bien plus nuisibles et omniprésents que les petits escrocs nigérians ou ivoiriens (voir arnaques de type “RIP DEAL”, etc. sur Google...) qui recrutent les bonnes poires sur le Web. »

Mme Y*** de Marseille : « Que ce soit en qualité de vendeuse ou d’acheteuse, je n’ai eu que des magouilles avec les agents immobiliers ! La pire de toutes étant une agence qui sachant que j’avais signé un compromis de vente avec un particulier l'a tout de même persuadé qu’il pouvait en signer un autre avec eux (le propriétaire y gagnait 3.000 euros et l’agence une com’ de 20.000 euros). J’ai bien sûr attaqué en justice… et gagné ! Je ne comprends pas pourquoi certains particuliers font encore confiance aux agents immobiliers ? Tout d’abord, en tant que propriétaire, je connais bien mieux les caractéristiques techniques et la qualité des matériaux de mon logement que la plupart des agents, plutôt nuls dans ces domaines. Ensuite, je connais la copropriété et le quartier, et je suis disponible pour les visites. Alors, pourquoi payer un intermédiaire, vu que je fais son boulot mieux que lui ?! En plus, c’est le propriétaire qui fournit tous les documents utiles à l’élaboration du compromis de vente (diagnostics techniques, P.-V. d'Assemblées Générales, pré-état daté du syndic, carnet d’entretien de la copropriété, etc.) que rédige d'ailleurs gratuitement le notaire dans les transactions de gré à gré. En dehors des cas spécifiques où le propriétaire est trop éloigné ou incapable de gérer quoi que ce soit, quelle est donc l'utilité d'un agent ? Ce qui m’énerve le plus, c’est que certains particuliers soient aussi naïfs, voire bornés : sur LeBonCoin.fr, j'ai passé une annonce plus détaillée et de meilleure qualité (déjà, sans faute d’orthographe ni approximation…) que celle d’un “professionnel”, et de 13.000 euros moins chère qu'en agence puisqu'il n'y a pas de commission à payer pour l'acquéreur. Eh bien, non… Des acquéreurs préfèrent quand même engraisser les agences, au point que j’ai dû me résoudre à leur accorder un mandat. C'EST HALLUCINANT ! Je serais moins dégoûtée si les agents immobiliers faisaient correctement leur job, et surtout pour un prix en adéquation avec le boulot fourni, au lieu d'être excessivement surévalué. Le problème, c'est que les agents veulent juste encaisser leur com’ en 2 ou 3 visites max. Et quelle com’ ! »

Mme R*** de Lyon : « L’annonce de mon appartement à peine parue sur www.pap.fr, et voilà qu’un essaim de professionnels enragés me harcèle par téléphone sous prétexte de “nombreux acheteurs intéressés”. Au bout du seizième appel en l’espace d’une matinée, j’ai commis l’imprudence de signer un mandat de vente exclusif avec une agence lyonnaise bien connue. Résultat : voilà plus de dix-huit mois que mon appartement traîne en vitrine, et que sous pression du commercial de l’agence j’ai déjà baissé deux fois mon prix alors que mon notaire l’avait estimé au plus juste. Le pire étant que la signature d’un mandat de vente exclusif m’a obligée à refuser trois propositions d’achat en direct, reçues suite à mon annonce parue sur www.pap.fr. »

M. D*** de Paris : « Propriétaire d’un spacieux duplex exposé plein Sud avec terrasse, situé dans l’un des plus beaux immeubles du Quartier Latin, une mutation professionnelle en Australie m’a conduit à mandater l’agence ***, spécialisée dans l’immobilier de standing. La vente se présentait sous les meilleurs auspices lorsque mes anciens voisins m’ont téléphoné en urgence pour me signaler que l’une des commerciales de l’agence *** profitait de mon absence pour squatter les lieux et y faire la fiesta à tout casser, justifiant sans doute que mon appartement ait été retiré du marché pendant près de neuf mois et ne soit toujours pas vendu à ce jour ! Bien sûr, aucune sanction n’a été prise à l’encontre de cette mégère (qui se trouve, comme par hasard, être la maîtresse du directeur de l’agence ***), et mon avocat a dû engager une procédure judiciaire pour obtenir enfin la restitution des clefs, sans oublier la réfection intégrale de mon appartement méthodiquement vandalisé. »

Mme V*** de Nice : « Suite à mon annonce sur www.paruvendu.fr, les visites allaient bon train lorsque j’ai reçu un SMS d’une certaine Farida *** m’invitant à la rappeler (?!) pour fixer un rendez-vous... Bien qu’agacée par l’incorrection du procédé, j’ai pris contact avec cette donzelle pour m’entendre dire qu’elle était mandatée par l’un de ses amis tunisiens qui cherchait un appartement pour les études de son fils, et que passer par son intermédiaire ne me coûterait rien de plus que si je vendais par moi-même. Comme mes premiers visiteurs tardaient à se décider, j’ai accepté de rencontrer cette Farida *** qui s’est présentée le lendemain matin en compagnie du fils de son “ami” tunisien. Dès les premières minutes, j’ai été intriguée par les manières envahissantes de ce moulin à parole ultra-directif qui s’interposait sitôt que le fils de son “mandant” me posait une question, et qui n’a pas caché son désarroi lorsque j’ai eu la présence d’esprit de noter le numéro de téléphone du jeune homme. La visite s’est cependant bien déroulée, sauf que moins d’une heure plus tard, cette Farida *** m’a rappelée pour m’annoncer en triomphe que la vente était dans la poche et qu’il fallait juste discuter du paiement de ses honoraires de 12 % (sur mon prix de vente de 872.000 euros) !!! Refusant tout net de souscrire à cette entourloupe minable, le ton de Farida *** est soudain devenu menaçant, me prédisant que faute d’en passer par ses conditions je ne parviendrai jamais à vendre mon appartement, et qu’en sa “qualité” de chasseuse d’appartements elle connaissait beaucoup de monde capable de me nuire… Il va sans dire qu’aussitôt envoyée au diable cette morue faisandée, j’ai téléphoné au fils de son “ami” tunisien pour tirer les choses au clair, et que celui-ci ne comprenant rien à ce scénario vicieux, j’ai obtenu les coordonnées de son père (un homme d’affaires parfaitement respectable), qui s’est finalement porté acquéreur de mon appartement, mais sans le concours de cette crapule de Farida *** dont il n’avait d’ailleurs jamais entendu parler ! Inutile de préciser que je n’ai plus aucun contact avec cette chasseuse d’appartements, mais j’ai appris qu’elle était incarcérée en Italie pour une sombre affaire de tentative d’extorsion de fonds… Vraiment rien qu’un ramassis d’ordures et de crève-la-faim, ces agents immobiliers ! »

M. G*** de Rouen : « Après une vingtaine de visites infructueuses organisées par un agent immobilier du centre ville de Rouen, j’ai commencé à me poser de sérieuses questions, surtout que pressé de vendre ma maison, entièrement rénovée et très bien située au coeur du Vieux Rouen, j’avais choisi d’emblée de minorer mon prix de vente. Or, quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai croisé le couple qui venait de visiter ma maison deux jours auparavant, et que ces gens m’ont asséné que je serais chanceux de la vendre vu le dénigrement dont elle faisait l’objet de la part de mon agent immobilier ! Pris la main dans le sac, le commercial m’a alors avoué le fin mot de l’histoire : ma maison servait depuis plusieurs mois de faire-valoir au directeur de l’agence, pour lui permettre de purger son reliquat d’invendus en fourguant d’autres biens évidemment moins chers, car en piteux état et mal situés. Encore heureux que je n’aie pas voulu signer un mandat de vente exclusif avec ces fripouilles ! »

• • • • • • • • • •

QUELQUES PROVERBES RUSSES À MÉDITER

- « Ce n'est pas acheter qui instruit, mais vendre. »

- « Expliquer à un imbécile, c'est comme soigner un mort. »

- « Le vautour a embrassé la poule jusqu'à son dernier soupir. »

- « Qui veut se ruiner en peu de temps invite un ivrogne dans sa cave. »

Agents immobiliers, Parasites, Menteurs, Voleurs, Escrocs

Et pour découvrir les lauréates du Trophée de “La Tapineuse de l’Immobilier” sanctionnant les pires rebuts de la profession, c'est ici !

• • • • • • • • • •